Enquête : Effectuer des mandats de remplacement réduirait-il la fatigue compassionnelle en médecine vétérinaire?

Oxilia a formulé l’hypothèse que le statut de travailleur autonome chez les vétérinaires et TSA n’occasionne pas plus de fatigue émotionnelle que ceux qui ont le statut d’employé. On suspecte même l’effet contraire.  Nous avons donc effectué un sondage en décembre 2019 auprès des membres de notre communauté. 32 membres de notre communauté ont répondu. Parmi eux, 81% considèrent que lorsqu’ils pratiquent en tant que remplaçant, leur niveau de fatigue compassionnelle semble égal ou moindre à celui qu’ils vivent en tant qu’employé.   

 

FATIGUE ÉMOTIONNELLE RÉDUIT POUR LA DÉTACHEMENT ÉMOTIF ?

Lorsqu’on consulte les expert sur le sujet de la fatigue compassionnelle, on apprend qu’une des premières stratégiques à mettre en place afin de se prémunir est d’établir des limites à la sympathie qu’on éprouve face à la douleur que vivent nos clients et nos patients. La clé est de pouvoir aider en tant que professionnels de la santé tout en gardant à l’esprit que nous sommes des humains distincts avec nos propres besoins émotifs.

 

Ce constat nous a fait réfléchir sur le type de relation qu’établit le professionnel de la santé avec l’entreprise qui l’emploi; le statut pourrait avoir un impact sur la fatigue compassionnelle. Lorsque le lien n’est pas celui d’un employé, mais plutôt temporaire comme celui qu’implique un travailleur autonome, il nous fut rapporté de façon anecdotique que l’implication émotive était moindre. Le travailleur autonome étant chef de sa propre micro-entreprise, il doit se prémunir de cette fatigue et il crée conséquemment cette limite de façon intuitive.   Il doit s’assurer qu’il rencontre les exigences dans l’exécution de son mandat avant tout.

 

En décembre 2019, un sondage fut envoyé à tous les membres de notre communauté de remplaçants vétérinaires et techniciennes en santé animale (TSA). Nous avons eu 32 répondants. À la question “estimez-vous qu’en tant que REMPLAÇANT, vous ressentez plus, moins ou autant de fatigue compassionnelle comparativement au statut d’EMPLOYÉ?” 53% professionnels de la santé vétérinaire qui effectuaient des mandats de remplacement ont répondu éprouver moins de fatigue compassionnelle comparativement à leurs expériences d’employés alors que seulement 9% considèrent le contraire.

 

Statiquement, les résultats de ce sondage sont suffisants pour justifier une étude scientifique plus large et étendue. Considérant l’importance sur le bien-être vétérinaire, ce style de pratique devrait être explorer pour les individus qui ont de la difficulté à créer cette limite avec leur clientèle. Travaillez au sein de la même équipe depuis des années fait en sorte qu’on s’attache à certains patients qui nous visitent régulièrement. Leur douleur et ultimement leur euthanasie deviennent source de souffrance pour l’équipe qui se sont attachées.

LES PLUS GRANDS FACTEURS DE STRESS: LE MANQUE DE PERSONNEL, LES CLIENTS ET L’ÉQUIPE

Outre la fatigue compassionnelle, le stress affecte négativement les professionnels de la santé animale. Nous voulions déterminer quelles étaient les plus grande sources de stress. Chaque répondants devaient choisir ses 2 plus grandes sources parmi les 5 choix de réponses suivants:

  • Le manque de personnel qualifié;
  • Remplir les dossiers;
  • Les exigences de clients;
  • Les tensions au sein de l’équipe;
  • Effectuer les euthanasies.

 

Parmi nos 32 répondants, ce sont en ordre décroissant les sources qui furent citées: le manque de personnel qualifié (37%), les exigences des clients (29%) et les tensions au sein de l’équipe (24%). Les euthanasies et remplir les dossiers obtiennent pour chacun 5%. La pénurie de professionnels en santé animal induit un stress non seulement sur les gestionnaires et les propriétaires d’établissements, mais aussi sur les travailleurs. C’est aussi l’accès à des soins de santé qui est en danger sachant que certains établissements devront réduire leur plage d’horaire.  On peut penser que le manque de personnel induit indirectement des tensions au sein de l’équipe, ses membres étant épuisés.

REVENU VERSUS FATIGUE COMPASSIONNELLE

Une autre facette que nous tenions à comprendre est si les membres de la communauté Oxilia avait prévu un coussin financier en cas d’arrêt de travail. La question posée était “Si vous ressentez de la fatigue compassionnelle, pourriez-vous financièrement vous permettre de réduire votre nombre d’heures de travail?”  56% des répondants affirment ne pas pouvoir se permettre de réduire leurs heures travaillées s’ils éprouvent de la fatigue compassionnelle.

 

Il est probable que de plus en plus de professionnels de la santé animale voudront trouver une solution à ce conundrum en devenant de travailleurs autonomes, ce qui leur permet d’augmenter leur taux horaires plus rapidement et se permettre plus de repos lorsqu’ils en ressentent le besoin sans ressentir la culpabilité de laisser dernière des coéquipiers dans le besoin.

 

Cette enquête, quoique informelle et scientifiquement invalide, est la première effectuée au sein de notre communauté. Nous sommes satisfaits de constater que nos impressions sont bonnes; Oxilia représente une alternative saine et financièrement positive autant pour les gestionnaires d’établissements vétérinaires que pour les professionnels de la santé animale. Oxilia offre la liberté de déterminer son horaire et ses revenus tout en permettant aux cliniques de combler des besoins urgents de personnel, à court et long terme.

N’hésitez pas à partager cet article avec vos collègues. Vous pouvez aussi allez sur notre page Facebook pour rester à l’affût des nouveautés sur notre plateforme.